Conserver les thés

Conserver les thés japonais (en vrac) – quelques principes

Ces principes une fois appliqués garantiront une bonne conservation de tous vos thés japonais ou non-japonais (en vrac).

Ces principes sont valables que les thés soient japonais ou coréens à l’exception des Pu-Erh*.

Les bases pour conserver les thés japonais

  • Le thé ne devient pas mauvais comme un fromage frais ou une charcuterie devenu impropre à la consommation mais perd avec le temps ses arômes originels. Dans le jargon, on dit qu’il s’abîme.
  • Il faut absolument protéger le thé de l’air qui oxyde les feuilles. Ainsi le thé doit être conservé dans des conteneurs complétement hermétiques afin de garantir une plus grande longévité à son arôme et à sa saveur (qui tôt ou tard s’épuisera puisque nous avons affaire à des produits complètement naturels).
  • Le milieu de conservation doit être frais et sec, dans le noir complet (les UV décolorent les feuilles et donc a un impact sur l’arôme).

En pratique

  • Choisissez un conteneur à thé en métal comme les chazutsus (voir la photo en en-tête), ou en plastic ou en céramique émaillée. Mais dans tous les cas les conteuneur doit être hermétique. Évitez les pots en verre car ils laissent passer la lumière.
  • Sélectionnez un emplacement de stockage dans la cuisine (ou ailleurs) qui soit loin de tout point humide ou de source de chaleur (exemple: la plaque de cuisson).
  • Stockez vos thés le plus éloignés de parfums lourds (ex: chocolat, café) qui risqueraient d’imprégner le thé et donc d’en modifier son goût.
  • Frigo ou pas ? Huum certains vous diront oui , d’autres non. Le matcha par exemple peut être mis en frigo mais sous certaines conditions. En cas de doute, suivez les indications sur le paquet. Si ce n’est pas indiqué, n’hésitez pas à prendre contact avec votre marchand.

Autres astuces

  • Si vous achetez un bonne quantité de thé, divisez-le entre différents conteneurs pour ne pas l’oxyder d’un coup et donc l’abîmer à chaque fois que vous ouvrez la boîte ou le sachet hermétique.
  • Le thé sec ou infusé peut être mis en compost ou en vermicompostière. Attention si vous employez des sachets pour infuser, assurez-vous que le sachet soit 100 % cellulose (autrement dit: pas de nylon ou autres polyesters).
  • Si vous avez des conteneurs en verre genre « conserve » et que vous ne désirez pas acheter les autres conteneurs sus-mentionnés, rien ne vous empêche d’emballer vos pots d’une feuille d’aluminium.
  • D’autres astuces concernant les feuilles infusées de thé sont décrités dans « Que faire des feuilles de thé infusées, le chagara?


(* ) Pour les Pu-Erh, je vous invite à lire cet article de Camellia Sinensis sur les conditions d’entreposage et de bonification des Pu-Erh.