Comment déguster son thé? Petit lexique des arômes et textures du thé

Déguster son thé

Quand je déguste mon thé, je ne peux m’empêcher de « diagnostiquer » les effluves titillant mes narines ainsi que le goût et la texture qui envahissent ma bouche et ma gorge.

Mais quels sont les mots à associer aux sensations olfactives et gustatives expérimentées?

Bien sûr on reviendra toujours et d’abord à sa « bibliothèque » personnelle des arômes… vous savez … celle qui s’est construite grâce à toutes les expériences culinaires ou simplement de la vie. Mais est-ce suffisant?

Lexique officiel

Ainsi à l’image du vin et de son sommelier, le thé possède également son propre champs lexical. Et donc dans cet univers du sommelier de thé, les arômes et les textures du thé sont décrits et organisés comme des vins.

Il y a 2 grands critères pour décrire un thé:

  • l’arôme
  • le caractère

L’arôme

On peut parler de l’arôme au nez et de l’arôme en bouche. Le champs lexical pour les décrire est le même.

On retrouve 12 grandes familles. On dirait que nous avons affaire aux signes du zodiac asiatique.

  • fruité (agrumes, petits fruits, …)
  • boisé (bois sec, feuilles mortes, écorces, …champignon, feuilles mouillées)
  • terreux (terre, tourbe, humidité, betterave, …)
  • empyreumatique (fumé, grillé, brûlé, amande grillée, tabac, torréfié, …)
  • animal (cuir, cuir tanné, fourrure, laine mouillée, …)
  • minéral (métal, pierre, craie, …)
  • confiserie (chocolat, cacao, beurre de cacao, …)
  • épicé (cannelle, cardamone, muscade, gingembre, ..)
  • lacté (beurre frais, beurre fondu, crème, ..)
  • végétal (herbe séchées, herbes fraîche, herbes aromatiques, légumes)
  • marin (algues, varech, poisson, …)
  • floral (fleurs capiteuses, fleurs fraîches …)

La caractère

Ce critère s’attarde sur la sensation que vous avez du liquide noir, vert ou blanc dans la bouche. Le caractère associe la texture au goût.

Que peut-on dire? Un thé peut être uniquement ou à la fois:

  • aigu – vif, légèrement acide, étroit
  • mordant- forte astringence, acidité
  • âpre – astringent, rude, rêche
  • franc – effet instantané
  • généreux – richesse aromatique intense
  • robuste – qui est puissant
  • rond – qui tapisse la bouche
  • velouté – épais comme le velours
  • vif – fraîcheur légèrement acidulée
  • court – une sensation éphémère en bouche
  • long – qui reste en bouche pendant longtemps
  • soyeux – souple et huileuse

Classer les thés japonais

Les arômes

Les thés verts japonais comme les Sencha, Gyokuro ou Tencha appartiennent d’abord à la famille végétale et/ou marine.

Les Bancha sont des thés verts qui, quant eux, relèvent plutôt du registre boisé. Les Hojicha – des Bancha torréfiés –  seront rangés dans la classification dite empyreumatique.

Les Kamairicha sont des thés japonais poêlés qui se situent arômatiquement entre le végétal, l’empyreume voir parfois la pâtisserie.

Et les thé noirs japonais? Pour le moment les thés noirs que j’ai goûtés sont épicés et/ou proche d’une sucrerie comme le chocolat.

Et on peut continuer également avec les thés japonais aromatisés … où là vous aurez l’arôme dominant du fruit, du végétal, de la fleur … et un second arôme plus subtil lié au type de thé employé (vert ou noir). Cela devient un magnifique jeu!

Je ne peux pas encore vous dire quel est le goût du thé blanc japonais … ne l’ayant pas encore trouvé et donc pas encore goûté!

Les textures

Ici il n’y a pas de grille d’évaluation toute faite. On est dans la pure expérimentation 100% personnelle.

Aussi il y a plusieurs facteurs qui impactent la texture finale . D’abord le climat. Le thé cultivé à ciel ouvert se soumet au caprice des saisons.

Ensuite la qualité et composition du sol interviennent. En effet un jardin de thé n’est pas l’autre. Il en va de même pour les techniques agricoles qui varient entre jardins.

Hojicha - Thé vert japonais - Préparation secrète - Ochanokcha - Une passion pour les thés japonaisEt last but not least le cultivar. Il y a plus au moins une cinquantaine de cultivars de l’arbre à thé au Japon … donc vous imaginez les nuances de goûts et de textures qui peuvent exister?

Les techniques de transformation comme l’oxydation des feuilles de thé laisseront aussi leurs empreintes. Certaine de ces techniques sont (encore) parfois tenues secrètes. Il suffit de lire la notice du spécial Hojicha de Jugetsudo.

Pour finir

Et je pourrai continuer sur ma lancée tant le sujet me fascine ! Mais je pense que c’est une bonne introduction.

Je m’amuse quand j’essaie de mettre le doigt sur la texture, le goût et le parfum. C’est encore mieux quand on est à plusieurs. Au lieu de jouer à Pictionary, faites une dégustation de thé ! Ou peut-être les deux ensemble pour corser l’affaire ! 🙂

C’est en pratiquant aussi que l’on développera ses propres sens.

En vous souhaitant d’avance une bonne dégustation !

OchoNokcha - Boutique en ligne


1 a commenté sur “Comment déguster son thé? Petit lexique des arômes et textures du thé

  1. […] Comment déguster son thé? Petit lexique des arômes et textures du thé […]

Leave a reply

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE