Passer au contenu →

Kyusu – La théière japonaise traditionnelle

Kyusu, une théière traditionnelle du Pays du Soleil Levant

Depuis que j’ai acheté mes deux kyusu au Japon, je ne peux plus m’en passer que cela soit pour infuser du thé vert ou noir! Je possède un kyusu à manche latéral (sur le côté droit) et un kyusu sans manche, un hohin. En fait il existe une diversité de modèles de théière japonaise traditionnelle.

Quelle théière employez-vous pour infuser votre thé japonais?

Le design général du kyusuKyusu - théière japonaise traditionnelle - Le design - OchaNokcha - Une passion pour les thés japonais et coréens

  1. le corps
  2. le filtre – il y a deux types de filtre: acier inoxydable et céramique. Les filtres en acier sont généralement employés pour les thés très fins ou en poudre.
  3. le bec verseur – sa forme varie en fonction du modèle.
  4. le manche – cet élément fonctionnel sera présent ou pas en fonction du modèle.
  5. le couvercle – il doit parfaitement adhérer au corps de la théière. Il comporte un petit trou. Celui-ci doit être dans l’axe du bec verseur. Ce petit trou est une soupape de pression pour la chaleur interne.

La typologie du kyusu (急須)

En fonction du mancheMes Kyusu - théière japonaise traditionnelle - OchaNokcha - Une passion pour les thés japonais et coréens

  1. Yokode kyusu (横手の急須 – littéralement « la main sur le côté ») – le manche latéral est par défaut sur le côté droit. C’est la théière la plus répandue.
  2. Ushirode kyusu (後手の急須 – littéralement « la main derrière ») – appelé également Atode kyusu (les mêmes kanji), le manche se situe au dos de la théière semblable aux théières anglaises.
  3. Uwade kyusu (上手の急須 – littéralement « la main au-dessus ») – on devrait plutôt parler d’anse comme sur un seau. Cette théière est appelée également Dobin (土瓶 – littéralement « bouteille en terre ») selon la terminologie de la cérémonie du thé au Sencha. Le Tetsubin (théière en fonte) fait également partie de cette famille des Uwade. Ce sont des théières de grande capacité.
  4. Hohin kyusu (宝瓶 – littéralement « récipient à trésor ») –  le manche a disparu. Cette théière est employée pour infuser à basse température (+-60°C) principalement le Gyokuro, un thé vert de très grande qualité.
  5. Futanashi kyusu (futa = couvercle/ nashi = sans) – la théière n’a pas de couvercle et elle a le manche latéral classique. Cette théière est une invention plus récente.

En fonction du filtre

En céramique

Les filtres en céramique font partie intégrante de la théière et sont inamovibles.

Pourquoi un tel modèle de filtre? Les théières japonaises sont plus petites en capacité (+-270 ml) que leurs congénères européennes. Le thé vert japonais a besoin de place pour garantir une bonne infusion des feuilles et donc les filtres intégrés sont privilégiés.

Kyusu et ses filtres en céramique - OchaNokcha - Une passion pour les thés japonais et coréensChaque type de filtre porte un nom:

  1. Sasame – surface large et tous petits trous.
  2. Caramesh – surface large et percée aussi de trous.
  3. Debeso – demi-boule protubérante.
  4. Do-ake – Trous perçant directement la paroi de la théière.
  5. Shiboridashi – aucun trou (ce design est propre au hohin).
  6. Tsukumo – le filtre se trouve au niveau du bec verseur.
  7. Tenro – le filtre est intégré dans le couvercle.

Je n’ai pas tous les filtres dans ma petite collection de théières … mais cela ne va pas tarder.

En acier inoxydable

Là aussi on peut trouver des modèles différents. Selon le modèle, ils peuvent être inamovibles. Aussi je n’ai pas ce genre de théière en magasin ! Enfin pas encore 🙂 ! Les kyusus sont arrivés en magasin !

  1. La ceinture d’acier qui fait le pourtour interne de la théière.
  2. La simple feuille-grille d’acier placée à l’embouchure interne du bec-verseur.
  3. Un filtre d’acier en forme de balançoire suspendue à l’intérieur de la théière empêchant les feuilles de thé de tremper dans le petit fond d’eau restant. En effet il ne faut jamais laisser tremper les feuilles si on désire faire plusieurs infusions. Je vous invite à lire mon petit guide de l’infusion.

En fonction de la finition vernie ou non

Pour les parois extérieures, c’est purement une affaire esthétique.

Par contre pour les parois intérieures, ce détail a toute son importance. On peut parler de « théière à mémoire ». En effet cette absence permet aux tanins du thé de s’accrocher aux parois et d’apporter un supplément de goût à vos infusions. Ceci explique pourquoi il est toujours préférable d’infuser des thés japonais d’une même famille dans une même théière non-vernie … Autrement dit dédiez un kyusu (non-verni) pour les thés noirs, un pour les thés verts, un pour les oolong … même je ferais bien une ségrégation plus précise entre les Kamairicha, les Hojicha, … .

Pourquoi privilégier ces théières japonaises traditionnelles?

Mes raisons personnelles:

  1. Premièrement avec un kyusu vous aurez une véritable expérience du thé japonais: sa couleur, son odeur et son goût. Cela sera naturellement votre seul compagnon pour garantir la meilleure infusion à vos thés japonais!
  2. Vous n’aurez plus besoin de filtres en pseudo-coton pour faire les infusions. Economique et écologique !
  3. C’est un très bel objet. Il y a des artistes et ateliers magnifiques! Mon hohin a été fabriqué par l’atelier Asahi-yaki à Uji. Cet atelier existe depuis le 17e siècle!!!
  4. Sa taille réduite est idéale pour se faire une infusion solo et donc également pour répéter le nombre d’infusions car les feuilles ne vont pas tremper longtemps et par conséquent perdre leur pouvoir d’infusion.
  5. Le kyusu est facile à nettoyer. Il suffit de l’eau claire. Il ne faut surtout pas employer de produit de vaisselle et/ou de gratter avec une éponge abrasive. Laissez votre théière (sans vernie!) se patinée infusion après infusion.

Pour finir

Allez-vous tenter l’expérience? En vous souhaitant d’avance bonne dégustation !

P.S.: toutes les photos dans cet article appartiennent à OchaNokcha.

OchoNokcha - Boutique en ligne

Published in Le thé et les ustensiles

6 Comments

  1. Anna Maria Madeddu Anna Maria Madeddu

    Merci d’améliorer mes connaissances sur le thé japonnais grâce à votre site que je visiterai désormais régulièrement.

    • Francesca C. Francesca C.

      Bonjour, Merci beaucoup pour votre commentaire! Je suis ravie de vous lire. Amicalement, Francesca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE