Passer au contenu →

Livre jeunesse: Matcha et Mugicha dans les petits sentiers d’Obaasan

Matcha et Mugicha

Ce livre est une petite introduction à la culture japonaise et en particulier de Kyoto au travers de son personnage principal, Mariko Sakamoto, vu par les yeux de sa petite voisine de 8 ans, Yuki. Yuki l’appelle Obaasan (Grand-mère)*.

Wagachi japonais - Toraya Paris - OchaNokcha - Une passion pour les thés japonaisCe livre est beau, かわい (kawai). Un livre pour la jeunesse sucré comme un wagachi (わがし), ces petites friandises toutes japonaises à base de haricots (あずき). La tonalité chromatique est annoncée d’emblée dès les premières pages avec la chanson traditionnelle « Sakura Sakura » (さくら さくら), les fameux cerisiers japonais: rose tendre, vert pétillant, rose plus soutenu, …

Deux détails orientés « thé » ont attiré mon regard et ma passion. C’est pour cela que ce livre a fait mouche:

  1. La recette du gâteau au thé matcha.
  2. Le mugicha, un thé d’orge torréfié.

Le gâteau au thé Matcha

On ne pouvait pas ne pas mentionner le matcha, n’est ce pas! C’est dans la région de Kyoto que se trouve LE centre de production du thé Matcha: la ville d’Uji.

Le matcha est le thé qui est intiment lié à la cérémonie du thé. Ce thé en poudre est ancestral et a été institué via les cérémonies méditatives bouddhistes, zen et taoïstes. Le thé Matcha provient du broyage en très fine poudre du Tencha (碾茶), un thé japonais de très grande qualité qui ne n’est pas roulé mais juste haché.

Ici on ne parle pas de cérémonie de thé mais de pâtisserie. En effet, le thé Matcha est également employé pour colorer les sucreries japonaises allant de la glace aux mochi. Je dois encore tester la recette décrite dans le livre.

Le thé Mugicha (麦茶)

On ne parle pas d’Hojicha, de Sencha ou de Gyokuro, les thés verts japonais les plus connus.

Alors qu’habitante de Kyoto, j’aurai pensé qu’Obaasan aurait bu du Kyobancha, un Hojicha spécifique de la région. Ce Kyobancha est un thé vert grillé et non roulé. Hum délicieux… mon Hojicha préféré !

Revenons au Mugicha . … Qu’est-ce? A côté des thés à base de feuilles du Camellia Sinensis, les japonais ont également toute une déclinaison de « cha » (茶) faite de céréales comme le Mugicha (麦茶), le Sobacha (そば茶), etc.

Alors que le Sobacha est à base de graines de sarrasin torréfié, le Mugicha est composé de graines d’orge torréfié. Alors qu’en Corée du Sud on le boit chaud ou froid, au Japon on le boit d’abord froid. Le Mugicha est une bonne alternative « théine-free ».

Mugicha - Marque européenne bio - OchaNokcha - Une passion pour les thés japonaisOn en trouve en Europe mais je n’ai pas retrouvé le même goût. J’ai eu l’occasion d’en boire au salon de thé japonais Toraya à Paris. Un vrai délice. N’hésitez pas à découvrir ce salon et ce thé!

Pour finir

Il y a encore d’autres éléments qui apparaissent dans ce livre que je pourrais passer en revue: les haïkus, l’auteur Soseki, les kanji qui parsèment le livre … Mais je vous les laisse découvrir par vous même. Enfin pour les kanji … n’hésitez pas à me poser des questions!

Je seconde donc la critique positive autour de cet ouvrage écris par Delphine Roux et illustré par Pascale Moteki (« Madame Mo »). Un beau moment de lecture.

Les dernières infos

  • Album: 32 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : EDITIONS PHILIPPE PICQUIER (4 mai 2016)
  • Collection : JEUNESSE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2809711828
  • ISBN-13: 978-2809711820
  • Dimensions du produit: 26,7 x 0,9 x 18,9 cm
  • Prix: 13.50€

(*) En Japonais, Obaasan (おばあさん) est la forme polie pour dire grand-mère. Dans ce cas-ci, l’emploie de ce terme indique qu’il n’y a aucun lien de sang entre Mariko et Yuki. Si ce lien de sang était avéré alors Yuki aurait employé le mot « Sobo » (そぼ) pour désigner Mariko.

Published in Le thé et le design Le thé et les livres

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE